Ami à poils, ami sans poil, bonjour !

Le 21 juin, c’était le premier jour de l’été, la Fête de la musique, on le sait tous, mais c’était surtout la fin de Véto Junior… Bouhouhou. Tristesse.

mea_concours_2-83635

On rappelle le concept : Véto Junior > premier article sur Pas bêtes

« Tout au long d’une immersion inédite de plusieurs mois, étapes par étapes, gestes après gestes, du petit chat tigre en passant par les animaux de la ferme, France 4 a choisi de vous faire découvrir l’univers des vétos à travers cette série documentaire du réel. »

Alors ce petit documentaire qui s’est étalé sur trois mois, c’était bien ou bien ?

Véto Junior, c’était bien !

 

lamissionveto

– J’ai adoré découvrir l’envers de cette école vétérinaire près de chez moi et où je suis déjà allé pour mes lapines. On passe de l’autre côté du miroir. La domaine de la santé et des soins vétérinaires m’a toujours passionnée, c’était donc génial de voir comment se pose un diagnostic, comment les examens sont exécutés ou ce qui se trame en vrai dans les salles d’opération. Urgences version poilus !

– Quand on hospitalise son animal, on le laisse entre les mains d’étrangers, certes expérimentés, mais inconnus. On est inquiet :  les vétérinaires vont-ils bien s’en occuper ? Mon petit Choupi va t-il être malheureux ? Se sentir abandonné ? On constate que les vétos font bien leur boulot, ils prennent en charge l’état de santé de leurs patients pas très patients mais prennent aussi en compte leur confort affectif. Ils ont compris que pour guérir, il faut être bien dans ses pattes. J’ai trouvé ça touchant de voir nos jeunes blouses blanches faire des caresses et des poutous aux animaux qui leur sont confiés.

J’ai découvert des maîtres très impliqués qui n’hésitent pas à s’investir financièrement et émotionnellement pour que leur animal s’en sortent. Petite larme en repensant à ce couple de personnes âgées et au fameux chat Mozart ! Ils y sont très attachés à leur petite peste poilue et ça se voit !

Des vétos mais pas que… Après le boulot, encore du boulot ! Les étudiants organisent la Revue, en gros le gala, la bal de promo version XXL. Je me suis bien amusée à regarder leurs entrainements de danse, leurs ratés, leur implication. Mais où trouvent t-ils toute cette énergie ? Et le final est très réussi. La Revue clôt d’ailleurs le documentaire avec un rappel des meilleurs moments que chaque étudiant a retenu. Émouvant.

– Enfin, c’était très appréciable de voir des nanas dans un secteur qui était avant exclusivement masculin et qui s’est largement féminisé ! Les petites vétotes ont bien mené leur parcours, elles ont du caractère, du savoir-faire et occupent des postes d’importance. Chapeau ! J’espère que ça va motiver la jeune génération à s’orienter vers les métiers vétérinaires sans complexe. Quoi de plus cool que de travailler avec les animaux quand c’est une vraie passion ?

Véto Junior, c’était moins bien…

 

histoire280x158

– Où sont les NACs et les petits animaux de compagnie ? L’école vétérinaire de Marcy l’Etoile a pourtant une unité consacrée aux lapins, cochons d’Inde, hamsters… On a vu un furet et un cochon d’Inde. Je reste sur ma faim, il n’y a pas que les chats et les chiens !

– Les horaires ! Heu, y a des gens qui travaillent… Bon bien sûr, il y avait la rediffusion sur le net mais pas de TOUS les épisodes. Du coup, si tu as loupé le début, bah tant pis pour toi.

– Le générique. Au début, ça va, mais au bout de trois mois, tu craques, tu le connais par cœur tellement il est long.

– Le rappel des épisodes précédents à tout bout de champ et les montages vidéo pour les rappeler qui vont avec. Bon sang, on était là hier, on a tout vu !

Finalement, ce qui pêchait un peu, c’était l’aspect un trop scénarisé, feuilletonesque. Moi, je préfère les documentaires purs et durs.

Mes coups de cœur

 

imagevetoquentin

> Quentin : le bel étudiant aux charmantes fossettes qui a une sacrée énergie et un charme fou. J’ai adoré sa phrase : « Quand j’étais petit, j’étais un autiste des animaux ». Je me reconnais bien là :-)

« Aujourd’hui en 4ème année à l’école vétérinaire de Lyon, Quentin avoue qu’il adore s’occuper des propriétaires des animaux. Sensible, Quentin est également l’un des piliers du gala de l’école. Cette année, il en est le président. »

imagevetobart

> Bart : un véto très drôle, expérimenté mais qui reste à l’écoute et disponible. Il a un vrai lien avec les animaux, il est très doux.

« D’humeur toujours joyeuse, politiquement incorrect et volontiers taquin avec tous ses collègues, Bart est l’une des mascottes de l’école. Mais malgré sa bonne humeur légendaire et son empathie naturelle, Bart ne laisse rien passer dans son métier. »

imagevetojessica

> Jessica : la seule qui a su apprivoiser Mozart avec Amandine ! Cette petite vétote est belle, souriante, compréhensive et très douée avec les animaux. Mais j’aurais aussi pu citer Amandine ou Jessica.

« Depuis toute petite, Jessica a toujours rêvé de devenir vétérinaire, c’était comme ça, inscrit en elle depuis toujours. Après des études universitaires qu’elle a en partie financée elle même par une multitudes de petits jobs, Jessica a finit par atteindre son rêve. »

Une seule question : à quand la saison 2 de Véto junior ?

Et vous, vous avez suivi ?

P.S. Pour ceux qui ont raté les derniers épisodes, ils sont encore en ligne mais pas pour très longtemps.

A lire également :

Text From Dog : le Tumblr du chien qui envoie des sms !
Astuces : comment bien nettoyer un arbre à chat ?
Un chien en ville : ramasser, c'est évident !

2 commentaires

  1. Elahaz dit :

    Surtout suivi par internet car l’horaire est en effet un peu spécial. Le générique a revoir à chaque fois était atroce (ainsi que les rappels d’épisode précédent)mais c’était vraiment une émission très sympathique et original qui change des reportages plus rapide que l’on a l’habitude de voir sur les véto.
    Il faut avouer que j’avais souvent la larme à l’œil aussi ^^ »

Laisse un commentaire mon mignon, fais pas le timide !