Ami à poils, ami sans poils, bonjour !

Aujourd’hui petit coup de museau ! Je m’énerve contre toutes les idées reçues qui circulent sur le lapin de compagnie : animal parfait pour les enfants, gentil, doux, affectueux, pas cher, pas chiant etc.

Joli mirage pour ceux qui adoptent…

acheter lapin

Un lapin, c’est mignon et ça a des tonnes de qualités mais tout autant de défauts, mi-ange/mi-démon, un vrai petit Jekyll & Mr Hyde sur pattes ! Alors autant tout savoir sur son futur petit compagnon avant de l’adopter, non ?

Idées reçues sur le lapin, des coupables ?

Il ne faut pas chercher loin pour trouver ceux qui diffusent ces drôles de clichés sur les lapins aux futurs adoptants : médias et animaleries s’en donnent à cœur joie.

lapin pour les enfants

Morceaux choisis :

> Site internet d’une animalerie :

[Blablabla…]Votre enfant veut un compagnon pour faire des câlins ? Auquel cas le lapin correspondra parfaitement. En effet ce dernier est un compagnon parfait, propre, pas bruyant rarement mordeur (surtout le bélier). De plus, de par sa taille cet animal est peu fragile, facilement manipulable. Très affectueux il peut être aussi présent et collant qu’un chien. Avec un peu d’entraînement il effectue des sauts de haie. Le lapin nain est le compagnon parfait pour petits et grands ! [Blablabla]

> Un site féminin en ligne :

[Blablabla] Les hamsters, les lapins, les cobayes sont parfaits pour les petits jusqu’à 3 ans. D’une part, ils ne sont absolument pas dangereux, d’autre part, les enfants de cet âge-là, limités dans leur répertoire, vont se contenter d’un échange également plus limité. [Blablabla]

> Un site pour les familles :

[Blablabla] Très doux, il semblerait qu’il puisse apaiser les enfants les plus turbulents. Il aime se blottir dans les bras. Affectueux, intelligent, curieux et très sociable, le lapin nain est un compagnon idéal pour les petits à partir de 4 ans. [Blablabla]

> Un magazine féminin papier :

[Blablabla] Câlin : le lapin. Idéal comme premier compagnon, le lapin nain est un animal tranquille, qui se laisse caresser. Il est particulièrement recommandé aux tout-petits, dès 3 ans, qui font souvent de leur animal un doudou. »[Blablabla]

> Un programme télé :

[Blablabla]Le lapin, avec sa bouille craquante et ses poils tout doux, est un parfait compagnon pour nos bambins. Ils adorent son petit côté peluche ! Très affectueux, il se laisse facilement caresser. Qui plus est, avec cet animal de compagnie, pas besoin de casser sa tirelire ou d’agrandir la maison : une petite cage, du pain, une carotte, des granulés et le tour est joué.  Mettez lui du copeau dans le fond de sa cage que vous changerez une fois par semaine. »[Blablabla]

Un discours pour faire vendre

Concernant les journalistes, je pense qu’ils n’ont pas pris le temps de creuser le sujet, ils ont un peu brodé sur des banalités et « au mieux » ont été demandé quelques conseils dans une animalerie.

Et pourquoi les animaleries distillent ces idées ? Parce que ce discours fait vendre ! Qui ne rêverait pas d’adopter une petite peluche sur pattes ? Et les enfants de gesticuler autour des lapins : « Maman, papa, achètez nous-en un, ils sont si mignons, on s’en occupera, promiiiiiiiissssssss ». Et le vendeur renseigne les parents, et les parents craquent : « Promis, vous vous en occuperez ?  » « Ouiiii ! »

lapin

Honnêtement, quand on voit les conditions de détention déplorables des animaux dans les animaleries (granulés bas de gamme, litière inadaptée, mâles et femelles en vrac…), est-ce bien judicieux d’écouter les conseils du vendeur qui fournit la petite boule de poils ?

animalerie

Évidemment, le vendeur ne va pas se priver de vendre à la petite famille tout le package qui va avec en les assurant que  « Oui, oui, il vous faut tout ça ». Hop, biberon, pierre à sel, cage riquiqui, mélange de graines, foin de merde et dring, tiroir caisse ! Merci, M’sieur, dame, au plaisir !

adopter lapin

Le discours des vendeurs en animalerie et des médias est totalement inadapté aux lapins de compagnie pour la simple et bonne raison que c’est le discours que tenaient les éleveurs de lapins… de  CHAIR. Oui, oui, ceux qui finissent dans l’assiette ! Le bien être des animaux étaient le cadet de leur souci, il fallait de la rentabilité et de la rapidité : une nourriture en granulés qui engraisse vite, des petites cages pour ne pas perdre de place, et hop à la casserole ! Peu d’études ont été menées sur le lapin comme animal de compagnie car il était uniquement envisagé comme animal de rente. Les seules informations venaient donc des éleveurs.

Les animaleries ont repris ce discours sans se poser de question, ça les arrangeait bien finalement cette vision du lapin. Ce qu’elles veulent, c’est un peu la même chose que les éleveurs, le poids au kilo en moins : refourguer vite fait bien fait la marchandise.

Mais la maman qui offre un lapin à son gamin, elle ne compte pas le faire en civet pour l’anniversaire de mamie, si ? Elle veut le faire durer un chouïa cet animal, et tant qu’à faire le rendre un peu heureux, c’est toujours plus sympa. Sauf que, forcément, elle n’a pas le bon mode d’emploi…

Mauvaises informations, trop d’abandons

Cette désinformation des professionnels des animaleries conduit donc les maitres à adopter de mauvais comportements sans le vouloir, s’ils ne sont pas renseignés auprès d’autres sources. Et forcément, il y a des déçus et il y a de la casse… Les parents et le bambin partent avec l’idée que le lapin est une adorable boule de poils pas trop pénible, que l’on peux laisser trois jours dans un coin et nourrir d’épluchures. L’animal est mal nourri, trop stimulé ou au contraire abandonné dans un coin, il vit reclus dans une cage de 50 cm sans sortir…

Résultat :

> Deux mois plus tard, les maitres se retrouvent avec la version Gremlin nourri après minuit du gentil Mogwaï-lapin > la bestiole mord, saccage tout, n’est pas propre, déteste les câlins et le monde entier…

blog lapin

 

> Autre scénario, le lapin est devenu totalement dépressif, il ne s’intéresse plus à rien est devenu aussi passionnant à regarder qu’une moule accrochée à son rocher.

lapin triste

Lorsque la situation devient ingérable pour les maîtres, le pauvre lapinou se retrouve donc souvent abandonné les fesses dans une poubelle ou dans un champ. Après tout il doit bien savoir se débrouiller dans la nature…

Chaque année, sur les 100.000 animaux abandonnés en France, ce ne sont pas les chiens et les chats qui sont les plus délaissés, mais les lapins. Éternels incompris et souvent mal jugés… On achète un lapin comme une peluche, on s’en occupe mal, on s’en lasse et on le jette, on le met à la poubelle.

Bien s’occuper de son lapin : mode d’emploi ?

Quand on adopte un lapin, il vaut donc mieux avoir le bon manuel d’utilisation qui va avec… sous peine de sérieuses crises de nerfs !

199143614742902710_Bo2rLZl0_f

 

Au vue de mon expérience lapinesque, je vais donc essayer de rétablir la vérité dans mes prochains articles et décortiquer les idées reçues qui collent aux fesses de nos pauvres loulous.  Tu sauras tout sur l’alimentation, l’habitat idéal ou le langage de ces petites têtes de mules têtes à bisous :-)

En attendant, si l’idée d’adopter un lapin te trotte dans la tête, détourne toi des animaleries et pose toi les bonnes questions. Voilà de quoi défricher le terrain :

A lire avant d’adopter – © Marguerite et cie

Le guide de l’adoption en PDF – © Marguerite et cie

Bonne lecture et à bientôt !

A lire également :

Promenade de printemps au Parc de la Tête d'or !
1er mai + muguet + animaux = attention toxique !
Chat glouton, un gros problème d'alimentation...

2 commentaires

  1. Elahaz dit :

    Très bon article. Les extrait de mag m’ont carrément choquée. Un animal pour des gamins de 3 ans c’est complètement effarant ! Il y a vraiment du n »importe quoi partout que ce soit pour les lapins et autres animaux en tout cas …
    Il faudrait que plus de gens s’en rendent compte c’est bien dommage

    • Pas bêtes dit :

      Bonjour et merci pour votre commentaire ! Effectivement il y a de l’idiotie dans l’air ! Un nouvel article sur les lapinous cette semaine :-)

Laisse un commentaire mon mignon, fais pas le timide !