Ami à poils, ami sans poil, bonjour !

Tu as suivi il y a quelques jours la grosse mésaventure de Fonfon : la très vilaine fracture de son bassin. Pour résumer, la bête était pas mal cabossée, le premier véto incompétent donc direction le nouveau véto conseillé par Marguerite et cie. C’est parti !

Nouveau véto, nouvelle solution

Le nouveau véto est très pro, il a ausculte la bête et refait des radios. Le matériel de la clinique est à la pointe. Il m’assure, lui aussi, que le bassin de petite Fonfon est en mille morceaux et que sa patte est paralysée. Par contre, il me tient un discours différent du premier véto. Pour lui, la fracture est trop importante pour ressouder les petits os, la chirurgie serait du bricolage qui ne rimerait à rien. Il pense également qu’aux vues des dégâts osseux, il y a sans doute des lésions de la moelle épinière importantes et que les chances de récupération de la sensibilité de la patte sont minces, voir nulles. En conclusion, le bassin n’étant pas réparable et la patte quasi morte, l’amputation serait préférable. Fonfon n’aurait ainsi pas à trainer ce membre inutile qui la ralentirait dans sa marche et tirerait sur son dos.

Le vétérinaire m’a affirmée que l’amputation, malgré son côté impressionnant, est un acte chirurgical relativement simple et dont les suites opératoires sont assez légères. La plaie cicatrise, les anti-douleurs et les antibiotiques font le reste, le lapin découvre le potentiel de son nouveau corps, de ce qu’il peut faire ou pas, s’habitue et la vie reprend son court !

Mais on m’aurait menti ? On peut amputer un lapin et lui offrir une bonne qualité de vie ? Oui, oui.

J’ai donc accepté que Fonfon se fasse couper sa petite patte inutile… Autant dire que ce n’est pas facile de laisser son lapin pour se faire amputer ! Pour me réconforter, j’ai cherché des vidéos de lapins amputés sur internet. Et ma foi, ces petits lapins à trois pattes n’avaient pas l’air franchement malheureux. Ça m’a redonné le sourire et enlevé mon appréhension. J’avais fait le bon choix !

Je vous laisse juger :

La vie après l’amputation du lapin

Quand j’ai récupéré la petite cocotte, elle était moins lourde et mon porte-monnaie aussi, mais ça valait le coup. Étonnamment, dès le premier regard, je n’ai pas trouvé le manque de patte choquant. La cicatrice est assez jolie. Le véto m’a dit d’augmenter les rations de nourriture pour qu’elle reprenne du poids rapidement, notamment les légumes racine type navet, céleri rave etc. Je lui ai donc acheté tout ce qu’elle préfère et la gourmande a repris rapidement un poids quasi normal. Deux semaines plus tard, je retournais faire enlever les agrafes et voilà, retour définitif !

Un lapin amputé, ça ressemble à quoi ?

La cicatrice était assez jolie. Voilà quelques photos Frankensteiniennes post-op de la louloute. Comme on le voit la plaie est propre, les agrafes assez discrètes. (Ok les photos sont momoches mais bon, je n’allais pas faire de la photo d’art non plus.

amputation lapin

amputation lapin

                                                                                                         Les poils repoussent :

amputation lapin

lapin amputé

L’absence de patte n’est pas flagrante. En position couchée, la petit queue fait illusion et en position assise, on ne remarque rien de louche.

lapin trois pattes

lapin amputé

lapin amputé

Comme quoi un lapin amputé ne devient pas un petit monstre tout affreux qui fait peur aux enfants ! Ça devient juste un tripode à grandes oreilles mouhahaha !

Une cohabitation devenue difficile

Le gros souci que j’ai eu de retour à la maison était plutôt inattendu : Fonfon et Putchi ne s’entendaient plus et se battaient dès qu’elles se voyaient. Donc, finie la cohabitation !

Mon explication : Fonfon a toujours été la dominante, Putchi la dominée, elle se rebellait de temps en temps mais se faisait remettre à sa place. C’était l’équilibre. Chez les lapins, la hiérarchie sociale est très importante, il y a tout un langage, des rituels, etc. J’en parlerai plus en longueur dans un article qui prouvera que, non, les lapins ne sont définitivement pas des crétins. Bref, Fonfon a été enfermée trois semaines, ce qui a laissé le temps à Putchi d’être dans un premier temps perturbée, puis dans un second temps, de s’affirmer. Elle s’est accaparée le territoire, la gamelle était pour elle seule, gros changements dans sa vie. Elle s’est donc prise pour la reine du terrier, d’autant plus quand elle a compris que Fonfon était devenue différente. Fonfon, elle, ne voulait pas laisser sa place de chef à Putchi et tentait de montrer sa dominance… Mais amaigrie, affaiblie et en quête de nouveaux repères corporels, ça ne marchait pas. Putchi avait physiquement le dessus, à l’inverse d’avant l’amputation. L’équilibre était rompu.

Avant :

– Je suis le chef, c’est clair ?

– Hum oui bon ok…

cohabitation lapin

Après :

– Dis, tu fais quoi ? T’as vu, c’est moi le chef maintenant !

– Dégage je t’ai dit, t’as pas compris la naine ? Grr !

blog lapin

J’ai tenté de les faire à nouveau se rencontrer en douceur avec divers stratagèmes. Échec sur échec… Et là, j’ai senti que je me trompais, que c’était trop tôt, elles n’étaient pas prêtes et ne voulaient plus cohabiter. Alors j’ai cloisonné l’enclos en deux, chacun chez soi et sorties alternées. Comme ça, elles sont libres de se renifler et de se voir à leur guise, mais sans forcer. Le temps fera son œuvre, je referai des essais de cohabitation plus tard, quand les choses se seront un peu posées. En tout cas, quand on dit que les lapins sont des êtres très sociaux et sensibles, on ne se trompe pas !

Pas de problèmes de cohabitation avec le chien !

amputation lapin

Adapter le quotidien du lapin amputé

Quand on a un lapin handicapé, il faut s’adapter : adapter l’environnement, adapter et revoir ses habitudes, se remettre en question.

> L’environnement

Par exemple, concernant la locomotion de Fonfon, je pense qu’elle est satisfaisante. Elle peut se déplacer aisément, monter et descendre du canapé. Par contre, elle glisse sur le carrelage. J’ai donc du adapter l’environnement et investir dans des tapis pour lui octroyer un maximum de surface de promenade. La démarche n’est pas aussi fluide que chez les autres lapins amputés de la patte arrière, car le bassin a été abîmé et il est difficile pour Fonfon d’avoir assez de tonus et d’équilibre pour soulever tout son corps avec l’autre patte, alors en plus si ça glisse… Grâce aux tapis, elle a de bons appuis pour sa patte. Et pour l’aider à monter sur le canapé, je lui ai mis un petit coussin juste devant qui lui sert d’appui et de promontoire. Malin, non ?

Oh mon beau tapis et mon ami Mali !

fonf avec mali2

Voilà Fonfon qui gambade et grignote :

 

> Les soins

Lorsqu’on a un lapin amputé, il faut également s’assurer que l’animal effectue correctement sa toilette. Par exemple Fonfon a appris tant bien que mal à faire sa toilette avec trois pattes. Au début, elle tombait sur le côté, essayait de se gratter avec sa patte amputée, ne comprenait pas. Mais au fur et à mesure, elle a mis au point des stratégies. Par exemple, elle s’appuie contre un coussin pour ne pas tomber. Par contre, elle n’arrive pas bien à nettoyer son oreille du côté de la patte amputée, question d’équilibre. J’utilise donc un produit spécial pour faire sortir le cérumen.

Une petite vidéo qui la toilette de Fonfon quelques jours après amputation. C’est un peu incertain mais ça marche !

Je suis également vigilante sur l’état de sa fourrure. Comme c’est une lapine bélier-tête de lion, je dois lui démêler la crinière derrière la tête, elle n’y arrive pas bien toute seule. Je veille aussi à ce que son derrière reste propre car une partie est en contact direct avec la litière et le pipi quand elle urine, faute d’appui sur deux pattes. J’utilise donc une litière absorbante et un tapis d’évier à trou pour minimiser le contact entre la peau et l’urine. Quand il y a des périodes plus délicates, notamment en période mue, je remplace tout simplement la litière par des alèses ou des serviettes, histoire de remettre le cucul au sec.

J’ai également remarqué que Fonfon était moins propre qu’avant. Je pense qu’elle a perdu un peu de sensibilité et qu’à force d’avoir eu des serviettes et des alèses dans sa litière, de temps en temps, elle confond un peu et fait ses besoins sur sa couverture à dodo. Et c’est si confortable comme pause-pipi…

> Handicap et pitié ?

Beaucoup de gens ont été interpellé par ma décision de préférer l’amputation à l’euthanasie pour Fonfon. Certaines personnes trouvaient ça totalement fou de dépenser autant d’argent pour un animal qui serait, qui plus est, mutilé après l’opération. D’autres m’ont plutôt vue comme une égoïste, incapable de supporter la perte de son animal et donc prête à tout pour le garder auprès d’elle, même handicapé, même malheureux.

Alors pourquoi ce choix ? Je connais les lapins, je connais le caractère de ma lapine, je m’étais renseignée sur les suites opératoires et le confort de vie de l’animal après amputation. J’ai eu peu de doutes, j’ai suivi mon intuition et j’ai fait du mieux que je pouvais.

Est-ce que j’ai pitié de ma lapine handicapée ? Non.

J’ai eu mal au cœur pour elle, au début, en la voyant peiner pour retrouver ses marques, ses repères. Elle devait se faire à ce nouveau corps et moi à cette nouvelle Fonfon. J’ai adapté son environnement mais je ne lui ai jamais montré les solutions, c’était à elle de les trouver, de réfléchir.Les solutions que l’on trouve par soi-même sont celles que l’on retient, alors je l’ai laissé se débrouiller. De la même façon, j’ai essayé de la traiter le plus normalement du monde, de ne pas la consoler quand elle tombait ou glissait. Et j’ai observé. Au début, j’ai très vite constaté que Fonfon n’était pas malheureuse, elle était juste désappointée. Elle ne pouvait plus faire ce qu’elle faisait avant comme avant. Pauvre Fonfon diminuée ? Mais non ! Un animal vit dans le concret, dans le présent, il ne se morfond pas sur son handicap comme peut le faire un humain. Il sent qu’il a changé, il appréhende ce nouveau schéma corporel et s’adapte. Un animal pense problème = solution. Comment me toiletter à nouveau, comment monter sur le canapé, courir ?

Jour après jour, Fonfon a trouvé par elle-même les solutions pour redevenir autonome. En un mois, c’était plié, elle s’était adaptée et avait retrouvée toute sa joie de vivre. Chapeau bas Mademoiselle Fonfon ! Pitié ? Non, fierté !

Une dernière vidéo un peu longue et de qualité bof bof qui montre Fonfon se laver et faire sa petite vie sur le canapé, on voit bien qu’elle n’a pas l’air franchement déprimé :-)
(Pour info, on la voit se déplacer et courir dès 1’30)

Malheureuse moi ? Mouhaha tu parles !

Voilà pour mon expérience, j’espère que ça pourra être utile à d’autres maîtres qui se posent des questions. La seule question à laquelle je n’ai pas de réponse c’est : « Les animaux, notamment les lapins, souffrent t-il de leur membre fantôme après amputation ? » Si des vétos passent par là, je serais curieuse d’entendre leur avis à ce sujet.

Enfin, comme d’habitude, un peu de lecture ( Article Marguerite & Cie et articles traduit de l’anglais par Marguerite & Cie avec l’aimable autorisation de la House Rabbit Society – Tout droit réservé)

> Adapter une litière pour un lapin handicapé

> La qualité de vie du lapin handicapé

> L’habitat du lapin handicapé

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires !

A lire également :

Pas bêtes.com : le blog des animaux de compagnie heureux !
Des jouets high tech pour lutter contre l'ennui du chat !
Véto Junior sur France 4, c'est à voir !

10 commentaires

  1. Atrab' dit :

    Hé bien, quelle suite !
    Bravo !
    J’imagine effectivement que ça a été difficile de prendre une telle décision sur le coup, mais avoir persisté et avoir aidé Fonfon sans tomber dans l’apitoiement, chapeau bas aussi !

    Je me suis déjà posé la question, que faire si jamais mon animal devait être amputé-paralysé et, pareil, j’ai regardé beaucoup de vidéos d’animaux à trois pattes ou bien sur des petits véhicules quand tout l’arrière train est paralysé. Ca m’a encouragée et je sais que si jamais ma lapine devait avoir un accident, je n’hésiterai pas non plus.

    Bravo encore, et bravo Fonfon ! Super mignonne en plus :)

    • Pas bêtes dit :

      Merci pour ton commentaire ! En fait, moi je ne ne m’étais jamais trop posée cette question mais quand c’est arrivé, j’ai eu une intuition, j’ai clairement sentie que Fonfon pourrait bien vivre sur 3 pattes, qu’elle avait assez de caractère pour ça, c’était juste une évidence :-)

  2. Merci dit :

    Hé bien je te remercie mille fois d’avoir raconté ton expérience avec ton petit lapinou car mon lapin et actuellement paralisé de ma patte arrière gauche suite à une rupture des ligaments , et à force de traîner sa patte malade elle a un début de gangrène je me posé bcps de questions si on devait lui emputé la patte ou non car je imaginais pas quelle puisse sans sortir sur trois patte à présent suite à tes explication et tes vidéos plus de doute elle peut sans sortir merci !!

    • Pas bêtes dit :

      Ton commentaire m’a beaucoup touchée, je te remercie ! J’envoie milles papouilles à ta petite lapine, donne moi de ses nouvelles. Je penserai à vous !

  3. Anaïs L dit :

    Je comprend totalement ta décision, j’ai eu le même choix à faire, pour ma pepette qui a 5 mois alors la décision a été vite prise.L’opération s’est très bien passée, mais la suite est un peu plus dure. Elle est sur pieds, mange bien, bois peu et un abcès s’est formé entre l’os et la cicatrice. Elle est de nouveau sous antibiotiques, l’abcès a été incisé et on doit lui faire des injections de bétadine dans le petit trou que fait l’abcès. Elle a un body spécial pour pas toucher à la plaie, mais on sent qu’elle commence à en avoir marre, elle tire fort sur le body et le ronge. Dès qu’on l’enlève pour le laver, elle est toute contente. Mais alors un bélier angora teddy en body, on dirait un petit saucisson mon bébé ! Comment va fonfon actuellement ? J’ai entendu des gens qui disaient qu’un lapin amputé ne vivait que quelques mois après l’opération. Ah oui aussi ma pepette a perdu des poils au niveau du dessus de l oreille à cause du stress :/

    • Pas bêtes dit :

      Bonjour et merci pour ton message ! Alors pour répondre du mieux que je peux, oui ta petite lapine doit un peu en avoir marre d’être saucissonnée ^^ Mais bon il faut relativiser, si elle était plâtrée, ce serait encore plus pénible et c’est un mal pour un bien. En fait, un lapin qui mange, boit et tire sur son pansement c’est un lapin qui va bien et qui a suffisamment le moral pour qu’on ne s’inquiète pas trop :-) Si elle était apathique et ne se nourrissait pas assez, ce serait plus embêtant. Les lapins sont résistants à la douleur mais quand elle est trop présente, ils peuvent cesser de se nourrir et là ça devient compliqué. Avec les antibios, les soins, tout ça, ça a l’air d’être en bonne voie, il faut juste de la patience… En ce qui concerne la vie après amputation, ça n’a pas vraiment d’incidence sur la durée de vie. Il faut juste vigilant sur la posture de l’animal lors de la locomotion. Un lapin amputée a un centre d’équilibre différent, il doit compenser et équilibrer son poids sur 3 pattes, à la longue cela peut créer des tensions musculaires. Il peut être intéressant de masser régulièrement le lapin pour le détendre et de consulter un ostéopathe vétérinaire qui détectera les éventuels tensions. Il faut aussi être vigilant sur les points d’appui de l’amputation, regarder s’il n’y a pas de plaies de frottement et mettre pas mal de tapis dans le coin balade pour que l’animal s’y pose à son aise. Il faut aussi faire plus attention à la sécurité je pense, un lapin a trois pattes qui se casse une patte, c’est ballot. Après, je dirai qu’un lapin amputé s’adapte très vite à son nouveau mode vie, il découvre un nouveau schéma corporel et ses possibilités et s’y fait.
      Pour ma part, je n’ai pas l’impression que Fonfon ait été plus malheureuse avant qu’après l’amputation, c’était différent c’est tout. Malheureusement depuis, elle nous a quitté mais ça n’a absolument rien à voir avec l’amputation. Tu peux donc être rassurée et partir du principe que ton lapinou a une belle vie qui l’attend ! Bisous à vous deux !

  4. Anaïs L dit :

    Merci pour tous ces conseils. Ma puce va très bien, elle a désormais sa pièce à elle sécurisée et avec un max de tapis, elle bouge bien et dévore ! On a retrouvé notre petite chipie qui joue, fait la folle et mange son carton à pipi ! (oui parce que madame à sa litière pour les crottes et le carton à pipi) On a aussi dompté son poil, tout emmêlé après un mois de body. Elle s’en est aussi chargée, donc elle a un gros trou tout rose sous le coup. Pas de quoi s’inquiéter, le vétérinaire est satisfait de l’opération, elle se remet parfaitement. Ce qui me fait bizarre c’est qu’elle se « gratte » avec sa patte fantôme, comme tu disais dans l’article. Oh je suis désolée pour Fonfon :( au paradis des pinoux avec mes deux autres bebetes

  5. Chloé dit :

    Bonjour !
    Je viens de prendre connaissance de ton témoignage… je viens de faire le choix d’amputer mon lapin Hitch suite à une luxation du col du femur.
    Je l’ai récupéré ce soir, il a été opéré mardi. Il est sous antibiotiques car il a eu un peu de fièvre mercredi soir, et sous anti-inflammatoire.
    Je m’inquiète car j’ai l’impression que son adaptation est difficile… il reste cloîtré au sol dès qu’il sent que c’est difficile pour lui de se déplacer. Il faut que je lui mette la nourriture sous le nez pour qu’il mange (il ne veut que de la salade), et il fait ses besoins sans se déplacer non plus. Je sais que c’est tout récent mais il n’a pas l’air d’avoir une grande volonté et j’ai l’impression qu’il angoisse dès que son déplacement ne se passe pas comme il l’avait prévu à la base…
    Je lui ai aménagé un genre d’enclos avec des plaids pour pas qu’il glisse. Étant un lapin « libre » depuis toujours (il a 5 ans et demi), c’est peut être difficile pour lui d’accepter l’enfermement, mais c’est aujourd’hui la seule solution le temes qu’il retrouve un équilibre.
    Est ce que c’était pareil pour toi ?
    Ton témoignage est génial, il m’a beaucoup aidé à accepter l’amputation. Merci et toi et à Fonfon.

    • Pas bêtes dit :

      Bonjour Chloé,

      Je comprends tes inquiétudes et tes questions, c’est normal. C’est également normal que ton lapin soit déstabilisé totalement par son amputation, il n’a pas encore intégré son nouveau schéma corporel, quand il se déplace, ça ne marche plus comme avant et ça le perturbe. L’enclos avec des plaids est une bonne chose, il lui faut un endroit sécurisé pour que tu puisses voir toi où le danger, ensuite il pourra faire des balades un peu plus longues. C’est bon signe s’il continue de manger ça veut dire qu’il ne se laisse pas aller. Pour la propreté, c’est une chose assez classique que le lapin la perde après une opération d’autant plus si certains nerfs ont été touchés, le lapin sent moins ses besoins. La propreté peut revenir si le lapin comprend son nouvel environnement, a une litière très basse voir une alèse. Certains lapins sont plus combatifs que d’autres, le temps fait son oeuvre, l’animal trouve après lui même des techniques de déplacements. Fonfon n’est jamais redevenu totalement propre, j’ai fait avec. Elle a mis un peu de temps à retrouver un bon confort de vie mais une fois qu’elle a retrouvé des habitudes, la vie a repris son cours. Ne t’inquiète pas trop pour Hitch, n’ai pas de pitié pour lui, juste de la compassion, et accompagne au mieux ses avancés. Tu verras ça se fera progressivement. Je te souhaite du courage à vous deux et merci pour ton témoignage. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas.

Leave a Reply to Anaïs L