fracture lapin Ami à poils, ami sans poils, bonjour !

Aujourd’hui, je vais te raconter un sacré tournant de la vie de ma petite lapine Fonfon. Devinette : je fais crac et je fais mal, qui-suis je ? Oui ! La fracture !

Et c’est le drame : la fracture

Avant ma lapine était normale, mais ça c’était avant :-)

En fait, ça n’est pas tout à fait vrai… La belle Fonfon a déjà été customisée par la vie à plusieurs reprises : stérilisation, abcès sur les joues, morsure à l’oreille etc. Elle a donc un physique unique et une bouille effroyablement craquante… Ses cicatrices, cachées sous sa fourrure, racontent son petit parcours sur Terre, ses combats et sa soif de vivre.

Oh la jolie frimousse !

blog lapin

Et la vie s’est donc dit : « Fonfon est une œuvre d’art sur pattes, apportons la touche finale à cette création, la touche de génie »

C’est donc comme ça qu’un matin, je me suis levée, j’ai vu que Fonfon dormait sous le canapé, j’ai vaqué à mes petites occupations et dans l’après-midi, je me suis dis : « Mais quelle feignasse cette lapine, elle dort encore ! ». Jusqu’à ce que j’entende des petits bruits de pattes… Mais des petits bruits de pattes étranges… Des petits bruits de pattes qui se traînent…. Gloups. Et là, c’est le drame. Ma petite lapine est sortie de sa cachette avec la patte arrière qui se trainait. Tu crois que j’ai paniqué ? Que nenni ! Je suis trop rodée aux urgences animales. 10 minutes après j’étais dans le métro avec la poilue dans son panier direction le véto en suspectant fortement la fracture ou l’AVC.

Mr Le Véto (inconnu mais spécialiste NAC) ausculte la bête. il y a effectivement une insensibilité de la patte arrière mais pas de problème neurologique style AVC. Il effectue une radio et pose le diagnostic :

Problème n°1

> Une perte totale de la sensibilité de la patte arrière à la queue. (Oui même le petit pompon ne sent plus rien !)

Problème n°2

> Une très vilaine fracture du bassin, et non pas de la patte comme soupçonnée. Un vrai puzzle… D’où problème n°1.

La fracture chez le lapin

Les fractures sont relativement courantes chez les lapins car leurs os sont très fragiles. Une mauvaise chute, un faux mouvement, un heurt dans un meuble suffisent.

Voilà d’excellentes sources pour tout savoir sur les fractures du lapin :

> Fracture et luxation chez le lapin sur Marguerite et cie.

> Problèmes et traitements des os et du squelette chez le lapin sur Mediarabbit, notamment cet article : Réparation de fracture d’os de membre et insertion d’un clou (Attention, images de chirurgie)

Extrait :

« Les lapins sont des animaux de proie, qui doivent être capables de courir rapidement pour s’enfuir. Leurs membres sont puissants, alors que leur squelette est léger et comprend seul 7 à 8% du poids corporel. En comparaison, le squelette d’un chat prend entre 12-13% de son poids corporel. Par conséquent, les membres et la colonne vertébrale sont plus souvent sujets à des fractures que chez les autres animaux.

Les blessures du dos se font généralement au niveau lombaire. Des problèmes de santé additionnels, tels que l’ostéoporose et/ou un régime alimentaire pauvre en calcium rendent les os fragiles et une fracture peut se faire si le lapin panique, s’il est retenu de façon inappropriée ou est porté et s’enfuit. Il en résulte une paralysie des membres inférieurs, accompagnée de rétention ou d’incontinence urinaire.

La fracture du tibia est un autre danger. Elle est souvent causée par une manipulation impropre du lapin ou lorsqu’un membre se coince entre les barreaux de la cage. Les fractures des membres sont souvent multiples (plus de deux morceaux). Les fractures des membres inférieurs sont souvent ouvertes, due à la présence réduite de tissu mou.

Ces fractures sont difficiles à réparer, et requièrent de la patience afin de ne pas endommager plus les tissus déchirés. Les plaies doivent être désinfectées et l’os fracturé doit être cloué ou éclissé s’il s’agit d’un membre inférieur. Une ostéomyélite ou une gangrène gazeuse peut rapidement se développer et doit être traitée avec des antibiotiques.

L’administration d’analgésiques est recommandée, afin de réconforter le lapin et de le garder tranquille. Des radiographies et un examen physique et neurologique complet doivent être fait afin d’estimer les dommages, le traitement à suivre et le pronostic de guérison. »

Des exemples de fractures ( Droits d’auteurs et droits d’images : Medirabbit)

> Fracture au niveau du phalange proximal et X-rays d’un lapin présentant une fracture du fémur :

fracture patte lapin

> Radiographie d’une double fracture de la patte avant cubitus et radius (Akira Yamanouchi)

fracture patte lapin

Traitements de la fractures chez le lapin

Petit rappel des différentes techniques de traitement des fractures chez le lapin (Sources : Les soins du lapin de compagnie – Jean-François Quinton)

> Le plâtre

Le plâtre est de moins en moins utilisé pour réduire une fracture chez le lapin car les résultats ne sont pas toujours bons : les os se ressoudent approximativement et les cas de gangrènes sont assez élevés.

> Les broches

Le traitement par plâtre a donc été remplacé par la pose de broches internes ou externes selon les cas.

> La cageothérapie

La cageothérapie est une technique non invasive qui permet de réduire les fractures sans passer par la case chirurgie. Le principe est simple : immobiliser au maximum l’animal pour que les os se ressoudent naturellement. Le poilu est donc enfermé dans un petit espace pour réduire sa capacité de mouvement.

Fracture et paralysie

Le gros souci dans les fractures chez les lapins, nous l’avons vu, ce sont les atteintes nerveuses. Les nerfs sont souvent sectionnés ou opprimés, ce qui qui cause une paralysie temporaire… ou définitive.

C’était le cas pour ma Fonfon et impossible de prédire l’évolution de la récupération. Le seul espoir pour que Fonfon puisse remarcher était un retour progressif de la sensibilité de la patte. Une chirurgie aurait alors été envisagée pour « ré-emboiter » le tout, ré-articuler la patte et le bassin.

Par contre, si la patte ne retrouvait pas sa sensibilité, la chirurgie serait inutile. Pas la peine de rafistoler un bassin sur une patte handicapée. La patte ne serait qu’un poids mort à trainer qui empêcherait la bonne locomotion de la lapine.

Le véto évoque alors timidement l’amputation de la patte… Mais je ne le sens pas du tout convaincu. Il ne l’a jamais pratiquée et n’est pas persuadé que cela soit une bonne chose à tenter pour un lapin. Selon ses propos, un lapin amputé de la patte postérieure serait incapable de se déplacer puisque ce sont ses deux pattes arrières les clés de sa locomotion. Dans ce cas de figure, l’euthanasie serait la meilleure solution pour le confort de vie de l’animal…

Je refuse l’euthanasie immédiatement, pas pour une fracture. On part donc sur le traitement par  cageothérapie et on avisera après, selon la réduction de la fracture et la récupération de la sensibilité.

Voici la fracture en question, la radio n’est pas top top mais on voit bien que les petits os du bassin ne sont pas à la fête (clique pour bien voir)

fracture lapin

 

Mon expérience de la cageothérapie

Hop Fonfon, derrière les barreaux ! Et pas la peine de te la jouer Prison break !

Pour obtenir un espace de confinement sécurisé et agréable, j’ai clos la partie haute de l’enclos de Fonfon et Putchi habituellement ouvert. J’ai remplacé l’écuelle par une assiette plate et le bac à litière par des serviettes et des alèses pour que Fonfon n’ait pas à solliciter ses pattes en sautant dans la caisse.

Et pour éviter la dépression du dit-lapin, je lui ai prodigué des caresses douces, je l’ai encouragé, je lui ai expliqué la situation. Ça parait bête mais un animal qui déprime guérit moins bien. Enfin, un anti-douleur et un anti-inflammatoire adaptés (ici Metacam) sont indispensables. Car quand un lapin souffre, il ne mange pas et quand un lapin ne mange pas il fait un arrêt du transit et meurt.

Voilà petite Fonfon dans sa prison en cubes modulables :

Malgré la douleur, la belle garde l’appétit !

cageothérapie lapin

Fonfon a donc eu droit à cet enfermement forcé trois semaines. Ça n’a pas été facile pour cette grande gigoteuse aventurière ! Et moi, ça me fendait le coeur de la voir tous les jours comme ça.

M’ennuie, je veux sortir !

cageothérapie lapin

Beaucoup de dodo au cageot…

cageothérapie lapin

Malgré l’anti-douleur et même si elle continuait à s’alimenter, Fonfon présentait quand-même des signes de souffrances évidents : prostration, refus du contact, dos courbé, mauvaise humeur… Et ça, ça n’était pas normal. J’étais inquiète. Les lapins ont une grande tolérance à la douleur, question de survie, animal de proie tout ça… Alors, quand on détecte des signes de souffrances chez un lapin, on sait qu’il a vraiment mal, il ne fait pas semblant.

Je rappelle le véto, il me dit avoir prescrit le dosage habituel pour un animal de ce poids. Mais je ne peux pas supporter de voir Fonfon dans cet état. Je demande donc l’avis des membres du forum lapins Marguerite et cie car ils sont toujours d’excellents conseils. Grand bien m’en a pris ! Le dosage était totalement insuffisant, le véto avait prescrit un dosage adapté aux chats et non aux lapins. Mais le lapin a besoin d’une dose bien supérieure de médicaments par rapport à son équivalent en poids pour ressentir les effets antalgiques. Ma Fonfon souffrait donc réellement… et inutilement. Ce véto avait dû avoir sa spécialité NAC dans une pochette surprise. Un lapin, c’est pas un chat ! Je suis repassé le voir pour chercher à nouveau du Metacam car il accepté de m’en re-prescrire à bout d’arguments. Je suis repartie avec le médoc, la radio sous le bras et je ne suis jamais revenue.

Pour info, je n’ai pas choisi mon véto habituel qui n’est pas spécialisé NAC car le cas avait l’air sérieux, je ne connaissais pas ce véto. Erreur ! Les membres du forum m’ont donc conseillé un vétérinaire NAC testé et approuvé.

Hop direction le nouveau véto… Et la suite au prochain épisode !

A lire également :

1er mai + muguet + animaux = attention toxique !
Un chien en ville ? Oui, mais quel chien choisir ?
Comment éviter la noyade chez le chien ?

Laisse un commentaire mon mignon, fais pas le timide !