assurance animaux

Ami à poils, ami sans poil, bonjour !

Stérilisation, bobologie, maladie chronique, opérations, accidents, vaccinations… Les rendez-vous chez le véto, prévus ou imprévus, sont un passage obligé pour tous les maîtres soucieux du bien-être de leur animal… mais un crève-coeur pour leur porte-monnaie ! Comment faire des économies ? Grâce à une assurance santé animale ? On va voir ça.

Les animaux, ça coûte cher. Surtout les miens…

 

Dans la famille « Pas de chance », je voudrais la fille. Tiens, c’est moi ! Oui, avec mes animaux, au niveau santé en tout cas, je n’ai eu pas de chance. Du tout. Du tout. J’ai sans doute les animaux les plus chers de l’humanité. Entre les différents bobos plus ou moins graves des uns et des autres, stérilisations, diabète, abcès, fracture, amputation, mon compte en banque contient plus de fois le mot vétérinaire que l’annuaire…

Quand je découvre ma facture véto…

assurance santé animaux

On m’a souvent conseillé de prendre une assurance pour animaux, mais je devais assurer chacun d’eux et j’ai tergiversé. Quand j’ai voulu le faire, il était trop tard, ils étaient trop vieux. Alors, pour que ça ne vous arrive pas et pour vous éviter de vous poser un milliard de questions, je vous ai fait un petit debrief sur les mutuelles pour chien, chat, NAC et cie. Parce que, après tout, n’y-a t-il donc pas moyen de faire des économies, bon sang ? Les propriétaires sont-ils obligés de dépenser, chaque année, l’équivalent du PIB du Bangladesh chez le véto ? Pas si sûr ! Souscrire à une assurance santé animale, ça n’est pas forcément bidon, ça peut au contraire un s’avérer un choix sacrément malin.

Un assurance animale, pourquoi faire ?

 

choisir assurance animaux

Le but de l’assurance santé est de mensualiser les frais vétérinaires à venir ou imprévus grâce à un forfait et le remboursement des soins selon ce forfait. Pas de mauvaise surprise, pas d’embrouille, l’animal est malade, on va chez son vétérinaire et en fonction de la souscription, on est remboursé en partie ou totalement. Une assurance c’est donc bien pratique pour :

► Gérer ses dépenses vétérinaires

L’assurance vétérinaire, c’est un peu comme avoir la sécurité sociale pour son animal ou comme faire mensualiser ses impôts… sauf que si ça dépasse, on est remboursé (selon le plafond de dépassement of course). Trésor public, prends-en de la graine ! Donc pour les soins habituels et annuels, on peut se faire rembourser une bonne partie des actes. Si c’est difficile pour vous de mettre de l’argent de côté parce que vous ne résistez jamais à la nouvelle collection Asos ou H&M, l’assurance animale sera votre alliée !

► Faire face à l’imprévu

Grosse chirurgie, chimiothérapie ou maladie chronique sont des soins vétérinaires extrêmement onéreux auxquels on ne s’attend pas. Grâce à l’assurance maladie, on n’est pas obligé de s’arracher les cheveux pour savoir comment sauver Médor. On l’emmène chez le docteur et on ne pense qu’à sa santé, pas à son porte-monnaie. Croyez-moi, c’est un vrai luxe de ne pas mourir d’une attaque cardiaque devant un devis véto !

Assurance animale : quel forfait ?

assurance animaux 3

Comme pour les mutuelles santé pour bipèdes, l’assurance vétérinaire propose des forfaits pas chers, chers ou très chers et des remboursements bof, bien ou tip top. Alors comment opter pour la bonne formule ?

► Je pense que les forfaits light ne servent à rien, on y met de l’argent mais ils ne remboursent que très peu les accidents et maladies. Ceux sont davantage des forfaits prévention qui prennent en charge la stérilisation et la vaccination. Pour 10€ par mois, on est remboursé environ 50% avec un plafond de plus ou moins 1000€. Mouais.

► Une des formules les plus intéressantes selon moi, c’est le forfait medium. Aux alentours de 10€ à 15€ par mois également (+ une franchise annuelle), ce forfait vous offre un remboursement aux alentours de 70% et un plafond d’environ 1500€. Attention, il y a de nombreuses clauses avec ce contrat. Généralement, il ne prend pas en compte la stérilisation ou les dépenses de prévention mais il rembourse bien les petits et grands accidents de la vie qui coûtent un bras : épillet, entorse, fracture… Je vous conseille de compléter ce forfait avec vos économies personnelles : hop 10€ de côté par mois, ce n’est pas la mort. Et cet argent personnel vous revient s’il n’est pas dépensé à la différence du forfait assurance. C’est un bon compromis pour vous mettre à l’abri sans vous ruiner.

► Enfin, pour les maîtres qui n’arrivent pas à mettre de côté, qui sont très prévoyants ou qui ont un animal potentiellement susceptible de causer de grosses factures véto, il y a les forfaits premium. Et là, l’addition grimpe vite alors décortiquez bien les clauses pour savoir si l’assurance répondra bien à vos attentes. A minimum 50€ par mois plus une belle franchise annuelle, on peut être pointilleux.

Quand et pour qui ?

 

► Une assurance dès l’acquisition de l’animal

choisir assurance animaux

Je vous conseille d’opter pour une assurance santé dès l’acquisition de l’animal. Pourquoi ? A vous le remboursement de la stérilisation et des vaccins si vous optez pour un forfait prévention et vous changerez de formule après ! Ça peut être rentable !

► Une assurance selon l’âge

assurance santé chien âgé

Si votre animal avance en âge, c’est qu’il va vers sa pente descendante, il vieillit quoi… et présente donc des risques accrus de maladies. Ne faites donc pas votre radin et souscrivez à une assurance santé si vous pouvez encore le faire. Privilégiez un forfait qui prendra en charge des pathologies type arthrose, insuffisance rénale, diabète… Toutes les maladies des petits vieux :-)

► Races à risques, attention aux frais

assurance animaux 3

Bonne idée également de prendre une assurance santé si votre animal appartient à une race susceptible de développer des pathologies graves comme c’est le cas pour les races brachycéphales ( nez écrasés type Bouledogue, Carlin, Persan…), les races à peau plissée comme le Sharpei ou les races sujettes aux dysplasies (Golden retriever, Berger allemand…) surtout si les parents n’ont pas été dépistés négatifs.

Mais, malheureusement,  ça n’est pas pour autant que votre corniaud adoré ne présentera pas ces types de maladies s’il est croisé avec une de ces races.

 

Assurance vétérinaire, peut mieux faire !

 

assurance animaux 2

Opter pour une assurance vétérinaire, globalement, c’est une bonne idée.  Sur le papier c’est formidable, et ça l’est effectivement à condition de faire attention.  On n’est pas dans le monde de Oui-Oui non plus ! Certaines assurances devraient donc revoir leur copie sur quelques points :

► L’accès à l’assurance des animaux âgés

Les chats de 5 ans et plus ou les chiens de 6 ans et plus sont considérés par les assurances vétérinaires comme vieux. Oui vieux. Gni, pas de commentaire. Si un, s’il vous plait les assurances, acceptez les animaux de plus de 5 ans selon un forfait adapté ! Merci. 

► Les délais de remboursement

Soyez attentif aux délais de remboursement qui peuvent aller de quelques semaines à plusieurs mois. N’oubliez pas, c’est de l’argent que vous avancez avant d’être remboursé.

► Les petites lignes

Si le forfait à l’air au poil quand vous y souscrivez, prenez quand même le temps de lire les petites lignes. Les assurances santé ne sont pas là pour vous arnaquer mais c’est évident qu’elles mettent en avant leurs atouts commerciaux et rendent moins visible ce qui pourrait freiner la souscription. Et franchement, des fois, ce n’est pas très clair entre ce qui est remboursé et ce qui ne l’est pas. Une maladie atypique est-elle prise en charge ? Certains frais peuvent-ils être couverts par votre propre assurance habitation ? L’animal sera t-il assuré de la même façon quand il vieillira ? On ne sait pas trop.  Alors je vote pour un peu plus de clarté, pas vous ? En attendant, fouinez, faites jouer la concurrence, comparez les devis et n’hésitez pas à poser des questions.

Voilà, maintenant vous avez toutes les cartes en main pour savoir si vous êtes plutôt bas de laine ou assurance vétérinaire !

A bientôt !

A lire également :

Thema vegetarien, rebelote !
Lapins : halte aux idées reçues !
Comment éviter la noyade chez le chien ?

Laisse un commentaire mon mignon, fais pas le timide !